• 41189 visits
  • 740 articles
  • 10438 hearts
  • 22256 comments

19/06/2012


       


Là maintenant, tu peux écouter Mumford and Sons
& je te conseillerai toujours de lire La Horde du Contrevent d'Alain Damasio
Polichinelle ©           
                                                                              IL Y A UN POINT FINAL À CE BLOG ♥
 
Sources cinéma : Allociné, IMDb, Wikipedia - Source littérature : Babelio, Wikipedia - Source musique : site des groupes

Un petit point final 05/05/2018

Play the video



Il est temps de l'admettre, ce blog est sur sa fin. Je vais laisser les articles en ligne, parce que c'était quand même beaucoup de travail, tout ça, mais il n'y en aura pas de nouveaux, sauf si vraiment il se passe un truc qui me fait changer d'avis ou si un miracle se produit et ajoute des journées à ma semaine.

De toute manière, il a vécu son temps, n'est-ce pas ?

Je serai très peu joignable sur le blog et j'en suis désolée, il est déjà tombée à l'abandon depuis des mois, ça ne fait que marquer un terme officiel à tout cela.

Je démarre dans la vie, la vraie vie, celle où il faut se battre à chaque instant pour obtenir le moindre petit truc, je ne me suis pas dirigée vers la voie la plus simple, j'ai de grands désirs pour mon avenir, beaucoup de projets énormissimes dont certains sont déjà en train de se réaliser et c'est juste génial. Je serai constamment en train de prendre des risques et j'espère bien que ça me stimulera toujours, que je créerai des choses cool, des choses qui vous plairont peut-être, qui sait ? En tout cas je suis ultra fière d'avoir la force de me lancer là-dedans c½ur et âme et sachez-le, ce blog m'a beaucoup aidé en son temps. J'entends des personnes renier skyrock tous les jours et j'ai même parfois honte d'y être tant attachée à mon âge, mais ce dont je suis certaine, c'est que j'ai connu des personnes formidables via ce blog, dont certaines qui sont aujourd'hui de véritables amies que je ne perdrais pour rien au monde, et ça c'est juste dingue, peu importe ce qui se dit.

Ma voie est dans les livres, mon roman sort bientôt (vous pouvez suivre l'actu ici, je n'ai encore rien annoncé, vous êtes les premiers, mais je vais faire vivre la page FB), je compte bien me faire ma place dans le monde des éditeurs, peut-être aurez-vous l'occasion de me voir sous une autre casquette, donc ;)

Je vous fais plein de bisous et vous remercie beaucoup d'avoir suivi mes petites aventures cinéphiles et littéraires ! On peut garder contact via Livraddict ou BetaSeries, ou même la page que j'ai citée plus haut : n'hésitez pas.


Love you ♥

23/10/2016


On prétend connaître le Cinéma, aimer ce qu'il nous donne à voir. On cro
it avoir tout vu – ou presque. On enchaîne les classiques avec l'idée inconsciente que c'est eux qui symbolisent le plus ce qu'Il est dans son entièreté. Nos visions sont carrées, cadrées, toujours les mêmes. On se permet de dénigrer certains genres commerciaux comparant avec d'autres plus artistiques ; ou inversement. On regarde, on apprécie, on analyse ; on finit par visionner comme des automates un peu détachés, on croit toujours ressentir, mais est-ce vraiment le cas ?
Un jour il y a une production différente qui se trouve coincée sur notre passage, quelque chose de réellement détaché, celle-là même qui sort totalement du cadre bien carré qu'on a l'habitude d'adopter et on ne comprend pas. Il y a des films qui parlent autrement, qui vont bouleverser ce qu'on connaît déjà – ce qu'on croyait connaître. Il vont nous parler à coup de sensations brutes avant de passer par la réflexion, et n'y passeront peut-être jamais. Ils vont éveiller des choses qu'on ne croyait pas pouvoir ressentir et vont nous laisser pantois devant notre écran. Peu importe que l'on aime ou non, il nous restera en mémoire parce qu'il a apporté quelque chose que les autres ont négligé : la nouveauté.
Alors viennent les réflexions vis-à-vis du film, vis-à-vis de nous-même. Qu'a-t-on vu ? Comment l'a-t-on accueilli ? Qu'était-ce donc que ce film ? Était-ce agréable ou non ; trop perturbant ? Finalement, ces pseudos-questionnements écartés, il n'en reste qu'un : en réalité, le Cinéma, qu'est-ce que c'est ?
Polichinelle